top of page

Dans les trois grands monothéismes, Dieu parle aux hommes. En revanche, les modalités de cette communication diffèrent en fonction des religions et au sein même de chacune d’elles. Trois auteurs esquissent la manière dont le judaïsme, le christianisme et l’islam abordent le paradoxe entre un Dieu transcendant, extérieur à sa création, et la possibilité d’une révélation. Ils démontrent brillamment comment une incohérence apparente – Dieu s’abaisserait donc à parler la langue des hommes ? Ne sommes‑nous pas trop faillibles pour le comprendre pleinement ? – conduit au déploiement d’une créativité enthousiasmante au sein des trois grands monothéismes.

Alfred Bodenheimer est professeur en histoire des religions et en études juives à l’Université de Bâle. Il est l’auteur de nombreux essais et études sur l’histoire et la tradition hébraïques.

 

Michael Seewald est professeur d’histoire du dogme à l’Université de Münster. Il a reçu plusieurs prix pour ses travaux de recherche en théologie. Son livre sur l’évolution du dogme dans l’Église catholique a été traduit et publié en français aux Éditions du Cerf.

 

Thomas Bauer est professeur d’études arabes et islamiques à l’Université de Münster. Il a reçu le prix Leibniz (la plus prestigieuse récompense pour la recherche en Allemagne) pour son œuvre La culture de l’ambiguïté. Une autre histoire de l’islam, à paraître bientôt en français chez Éditions Fenêtres. Pourquoi il n’y a pas eu de Moyen-Âge islamique, lauréat du prix allemand WISSEN!, est quant à lui déjà disponible en français dans notre catalogue.

 

Quelle langue parle Dieu ?

16,90 €Prix
    bottom of page